Our Recent Posts

Tags

Six pratiques que je ne veux plus voir sur les RS



Crédit photo : je me suis prise moi-même en photo.


L’heure est venue pour cette mise au point dont je parlais tant. Vous l’attendiez, vous trépignez (ou pas… ahem).


Tout d’abord, pour les nouvelles personnes qui me suivent, bienvenue à vous 😊. N’ayez pas peur, je ne mords pas (ou pas trop fort, sauf quand on me pousse au-delà de mes limites).


Bon, un peu de sérieux voyons.


Cet article est le fruit de nombreux mois de réflexion, d’observations, de comportements qui me font grincer des dents sur les réseaux sociaux où je me trouve : Facebook, Twitter, et Instagram. Si je peux avoir la réputation d’être une personne introvertie, je n’en reste pas moins franche. Ces pratiques, je ne veux plus les voir, tout simplement. C’est mon droit.


Je détaillerai point par point chaque raison. Je suis certaine que vous non plus, vous n’en aimez pas certaines ^^. Vous êtes prêts ? Go !


1/ Me suivre/me demander en amie (selon le RS où vous êtes), puis me balancer en MP, en commentaire le lien vers vos œuvres, votre page, votre site, m’inviter dans un groupe sans m’avoir demandé par MP si j’étais intéressée, etc. Je suis désolée, mais c’est la meilleure façon de me faire fuir à toutes jambes. Vous détestez le démarchage téléphonique ou le porte-à-porte ? Eh bien là, c’est pareil.


2/ Dans le même ordre d’idée, que ce soit sur Insta ou Twitter : me suivre pour que je vous suive en retour, vous abonner pour vous désabonner, etc. Je déteste ce genre de pratique. Je suis bien assez grande pour choisir qui je veux suivre, quelle page je veux aimer, etc. Je ne suis pas contre des échanges, loin de là, mais ce n’est pas agréable d’être spammée de la sorte.


3/ Confondre mon profil public avec un simple profil Facebook lambda. Je l’ai toujours dit : j’utilise mon compte comme s’il s’agissait d’une page, à cause de l’algorithme catastrophique mis en place depuis des années. Pour éviter ce genre de déconvenue, je devrais rouvrir une page, mais je perdrai le peu de visibilité que j’aurais réussi à grappiller sur ce RS. Il paraît que créer un groupe en offre un peu plus, mais je ne sais pas si c’est intéressant à mon niveau… Malheureusement et paradoxalement, Facebook demeure un RS incontournable pour se faire connaître. Quoi qu’il en soit, je le répète, ce n’est pas un profil privé.


4/ Que les personnes de mon entourage (famille, ami.e.s, connaissances avec qui j’ai eu pas mal d’échanges) qui me suivent cherchent à me nuire à cause d’un problème d’ordre personnel. Oui, cela m’est arrivé récemment, et cela rejoint mon propos précédent. Plus les années passent, et plus c’est un problème récurrent sur les RS, je trouve. C’est aussi ce point-là qu’il m’est le plus douloureux à expliquer, parce que c’est encore assez frais.


5/ Créer, amener du drama chez moi. La vie est bien assez garce, vous ne croyez pas ? Pourquoi en rajouter ? Pour moi, les dramas, c’est comme les commérages. Si vous vous en nourrissez, vous êtes des personnes malheureuses, ou alors vous n’avez rien d’autre à faire. J’adore les débats, mais si c’est pour que cela parte en cacahuète, non. Nous sommes des adultes, comportons-nous comme tels.


6/ L’absence volontaire d’interactions. Alors attention, là, je ne parle pas de problèmes d’algorithme, ou ce genre de choses. Nous avons tout.e.s une vie, moi la première. Je rate pleins de posts, que ce soit sur Insta, Twitter ou Facebook. Là, je parle d’un point précis : si vous refusez tout échange, quel qu’il soit, mais que vous me suivez, autant que vous partiez (même si je n’aime pas le ghosting… mais bon, c’est la vie, hein…)


Je pense avoir fait le tour ! Pour rédiger cet article, ça m’a pris environ six heures. Je ne savais pas comment aborder tout cela sans paraître négative, sans me fâcher au point de sortir de mes gonds (sur un point en particulier, vous voyez lequel…). J’ai récolté une belle migraine au passage. Je réfléchis trop, à ce qu’il paraît, ou alors je suis trop impulsive. De mon point de vue, je suis la seule à connaître la vérité à ce sujet 😊.

D’autres articles suivront au cours des semaines à venir, parce que j’ai plein de choses à aborder. See ya !