Gradient

Song(e)

 

Mes mots de fil blanc pleurent de ténèbres

Par-delà le chant tissé de lumière,

Que mon cœur gémit en notes funèbres

Entre deux remous teintés de prières.

 

Les lambeaux fanés de mon être atone

Trempent dans le gel de mes songeries ;

Le temps s’est rompu d’un pleur monotone

Pendant que ma voix se vêt de scories.

 

Mon souffle tremblant s’accroche à la plume,

Pendant que le feu de mon être errant

Lutte sans repos contre la blue brume

Qui encre mes nuits à l’éther vibrant.

 

Mes pas hésitants seront funambules

Lors de la brunante ou du point du jour ;

Je reste à jamais entre deux pendules

Dont les battements cognent tour à tour.

© Lunastrelle (août 2021)

Pleur(e)


à venir...

Chant(e)

 

Quand les pâles ténèbres crochèteront la Lune

Les ombres de la lumière tordront mon âme en deux.

C’est écrit dans les lignes du festin

De mes mots et mes yeux blues.

 

Quand l’Autre se dessine entre deux battements de paupières,

Je retiens mon souffle, suspends le pourpre de ma vie.

Le temps n’est plus aux pourparlers

Mais à la parole seule, malgré la brume.

 

Le feu qui couve sous la pierre à fendre

Dévore les ronces de mes veines tièdes.

Les racines des remembrances me suffoquent

Dans le creux des étoileuses de bitume.

 

Rebrousser chagrin ne m’est plus permis,

Je suis en train de mourir de l’antérieur.

Le chant de l’âme mère irradie mon rêve

Jusqu’au bout de l’insomnie.


© Lunastrelle (janvier 2022)

Chut(e)


à venir...

Double J(e)u


à venir...